Mohamed Zaaf n’est plus : un humble s'en va !

Le chroniqueur éditorialiste, Mohamed Zaaf, est décédé ce mardi 31 janvier à l’age de 66 ans. Il était sur le chemin pour rejoindre la rédaction du quotidien le Jeune indépendant où il exerçait depuis une dizaine d’années lorsqu’il a été terrassé par une crise cardiaque en pleine rue avant d’être transporté à l’hôpital Mustapha Bacha (Alger).

Le défunt Mohamed Zaaf, un fervent défenseur de la cause sahraouie, a publié sa dernière chronique titrée «dites-le avec…la Zerouata ».

Né en 1946 à Azizia dans la wilaya de Médéa, il a grandi et vécu à la Casbah d’Alger.  Fils du peuple, au sens le plus noble, Mohamed avait été arrêté et emprisonné, 18 mois, pendant la décennie 90, parce qu’il avait refusé de cautionner le coup d’état de janvier 1992.  Il était journaliste agencier pendant de longue années, il exerça à l’AFP et l’agence italienne ANSA, notamment. Maitrisant  parfaitement la langue de Voltaire, il avait un style particulier, incisif  mais sans violence. Mohamed a vécu humblement, sans jamais se plaindre et sans jamais renoncer à ses convictions et c’est humblement, sans déranger personne, qu’il s’en est allé. Adieu l’ami.

Yahia Bounouar

[wp_campaign_1]