Bouteflika, Ait Ahmed, DRS : Ghozali balance à tout va !

L’ancien chef du gouvernement, M. Sid Ahmed Ghozali, lors d’un long entretien avec le quotidien « Elkhabar », s’est laissé aller à de nombreuses révélations sur les évènements entre 1988 et 1992 mais également sur le FLN et le chef de l’état. Appelant clairement à un boycott des législatives du 10 mai prochain, il a indiqué qu’il refuse de cautionner le régime en renouvelant le dossier de son parti le « Front démocratique ». M. Ghozali a indiqué que le pouvoir aujourd’hui reproduit les mêmes pratiques. « Comme j’ai refusé de cautionner l’idée de création du Rassemblement national démocratique, RND, qui m’a été proposée avant tout le monde, parce que c’est basé sur de faux principes, je refuse aujourd’hui et pour les mêmes principes, de cautionner ces idées du régime. »

Le régime pire que le FIS

Sid Ahmed Ghozali reproche au régime de ne pas avoir retenu la leçon de l’expérience islamiste, et pense qu’il « est pire que le FIS dont les résultats s’il avait pris le pouvoir n’aurait pas été plus catastrophique que les résultats de la gestion du régime», ajoutant que « le régime est pire que le FIS…c’est un fait parce que la mauvaise situation qu’il a causé va nous amener à l’effondrement ».

Le FLN dirigé par la police politique

Dans un autre registre, l’ancien chef du gouvernement, admet que le FLN a été et est toujours dirigé par la police politique. Dans l’entretien qu’il a accordé au quotidien Elkhabar, Sid Ahmed Ghozali, rappelle qu’il était lui même membre du comité central du FLN et révèle que « les membres du comité central étaient désignés par les services de sécurité » autrement dit l’ex « sécurité militaire » devenue « le DRS ».

Ait Ahmed a été trompé

Poursuivant ses révélations, il indique que le régime avait trompé Hocine Ait Ahmed, en lui promettant 40% des voix pour son parti aux élections législatives de décembre 1991 et qu’il deviendra président du parlement. Finalement, le FFS, obtiendra un peu plus de 9% des voix, très loin, derrière le FIS avec 43% et le FLN avec près de 24%.

Bouteflika un « « simple employé du régime »

Quant à Bouteflika, l’ancien chef du gouvernement l’a qualifié de « simple employé du régime » Un régime «  qui fait tout ce qu’il peut pour se maintenir en s’accaparant la volonté populaire et qui fait endosser les échecs à Bouteflika »

KalimaDZ