VIDEO : L'arrêt du processus électoral est "une erreur tragique"

Après l’ancien chef du gouvernement, Sid Ahmed Ghozali, à son tour, l’ancien ministre des finances, en 1991 et 1992, M. Ali Benouari, reconnait dans un entretien accordé à une télévision suisse, que l’arrêt du processus électoral, en janvier 1992, a été « une erreur tragique ». L’ancien ministre des finances, explique que « l’arrêt du processus électoral, avait trois arguments essentiels : éviter une guerre civile, éviter l’étouffement des libertés et éviter la régression économique et sociale. » Or, dit-il, après coup, « nous avons eu les trois ».

Regardez la vidéo :